Approche ANDC

Contact: 514-791-7980

 

 

Jolies-fleurs-roses1L’Approche non directive créatriceMC (ANDCMC) a été créé par Colette Portelance. C’est une forme de relation d’aide qui met l’accent sur l’authenticité de la relation entre le thérapeute et son client.

La qualité de la relation constitue la base du processus de transformation de « l’aidé ». Du point de vue de l’Approche non directive créatrice, les plus grandes souffrances et les plus grands problèmes de l’être humain proviennent de ses expériences relationnelles éprouvantes, tant passées que présentes. Ainsi, l’expérience prolongée d’une relation profonde et authentique avec un spécialiste de la relation affective pourrait transformer l’effet de ces expériences et procurer une sérénité intérieure durable.

L’ANDC incite à reconnaître et à exprimer ses émotions refoulées, ses résistances et ses besoins fondamentaux, en vue de libérer son propre potentiel créateur. L’efficacité de l’ANDC repose moins sur une technique spécifique que sur la qualité de présence du thérapeute et de sa relation avec son client. Dans le cadre des rencontres, c’est surtout en exprimant verbalement son vécu et ses besoins que l’individu se révèle à lui-même. Cela pourra l’amener à se transformer intérieurement et à résoudre ses problèmes spécifiques. Le climat de confiance et d’intimité, ainsi que l’acceptation inconditionnelle du thérapeute, sont essentiels pour favoriser cette expression et cette découverte.

Puisque l’ANDC accorde tant d’importance à la dimension affective et émotionnelle de la relation avec le thérapeute, le travail que ce dernier doit effectuer sur lui-même pendant sa formation est capital. En plus de maîtriser les concepts usuels de la psychologie, il doit poursuivre une démarche intérieure constante pour être capable de véritablement accueillir et accepter l’autre avec amour et compassion sans le juger, ni projeter sur lui ses émotions, ses besoins ou ses solutions.

La non-directivité de l’approche permet à la personne en démarche de s’exprimer tout à fait librement. Se sentant acceptée et comprise, elle pourrait reprendre ainsi pouvoir sur sa vie. Pour sa part, le thérapeute a, bien sûr, une responsabilité d’encadrement. Il donne au cheminement un cadre de référence sécurisant en ce qui concerne le temps, l’espace, les honoraires, les règles à suivre, etc.